contenu marketing web content écriture règles édition rédaction

Marketing de contenu – Avant de cliquer sur publier

Source : 1min30

Le Content Marketing ou Marketing de Contenu désigne l’ensemble des pratiques qui visent à mettre à disposition des internautes, qu’ils soient tes prospects ou clients, un certain nombre de contenus utiles ou ludiques pour les amener à acheter ton produit, faire appel à tes services ou acheter les produits des marques qui te payent pour en parler si tu es un·e influenceur·euse.

WEB CONTENT : Du texte pour les humains & les robots

Ces dernières années, le marketing de contenu est devenu un véritable pan du marketing digitalo-numérique (j’aime bien ce non-mot), demandant des compétences aussi bien en rédaction qu’en SEO. En effet, pour que ton contenu soit efficace, il doit aussi bien plaire aux robots de Google qu’aux internautes à qui il s’adresse et parvenir à trouver l’équilibre entre les deux n’est pas toujours une mince affaire.

Un texte trop orienté SEO plaira effectivement beaucoup à Google mais un véritable être humain trouvera ça chiant comme la mort et n’aura donc que très peu d’intérêt (et Google n’est pas si con, il s’en rendra compte aussi), alors qu’un texte qui ne prêtera aucune attention à l’optimisation pour les moteurs de recherche ne sera évidemment pas bien positionné dans les SERP (Search Engine Result Pages).

C’est pourquoi les bons·nes rédacteurs·rices web sont des génies et que tu te dois de les couvrir d’or lorsque tu fais appel à leurs services pour ton entreprise ou ta marque (et je ne dis ABSOLUMENT pas ça parce que je peux éventuellement travailler comme rédactrice web en freelance, rien à voir, mais en cas de besoin, envoie-moi un message).

Bref, le marketing de contenu, c’est (aussi) un travail de pros.

Cependant, et j’en ai bien conscience, tout le monde n’a pas les moyens de se payer les services d’un prestataire externe ou d’embaucher quelqu’un qui serait dédié à cette activité et c’est pourquoi, parfois, souvent, des gens dont ce n’est pas l’expertise principale se retrouvent à devoir écrire des contenus pour le site ou le blog de leur entreprise ou de leur employeur.

Et avant de cliquer sur « publier » une fois ton magnifique contenu rédigé, il y a des petites choses à ne pas négliger, comme nous l’explique l’Agence 1min30, sur le blog de laquelle je suis allée tirer ces quelques informations (merci, big up, j’adore ce que vous faîtes).

prérequis : la charte éditoriale

Comme une carte routière te guidera sur la route des vacances, la charte éditoriale de ton site guidera chaque contenu que tu devras produire. Ce document de référence incontournable te permettra de déterminer clairement l’orientation de ton site et des contenus qui y seront diffusés.

Quelques éléments à y faire figurer :

  • Tes objectifs de communication et tes cibles : à qui tu parles et dans quel but ?
  • Ta ligne éditoriale. Un site/un blog, c’est comme un magazine ou un journal, ça nécessite de savoir où ça va : thématiques, angles, nature d’information, rythme de publication, tu peux et dois déterminer à l’avance les choses dont tu parleras, à quelle fréquence, comment tu t’adresseras à ta cible.

Exemple avec Hashtag Social Media :

Mes thématiques : les réseaux sociaux, l’internet, le marketing digital, la communication en ligne, les outils utilisés dans le cadre d’une stratégie de marketing en ligne…

Mon rythme : une à deux publications par semaine.

Mon angle : apprendre en s’amusant.

  • Ta stratégie SEO : sur quels mots ou expressions-clés ton site se positionne et veut être référencé ? (ça aussi c’est tout un art et dès que je trouve LA ressource qui va bien, je t’en parle ici, promis).
  • Ton rubriquage :Tu expliqueras ici l’organisation de tes contenus sur le site, l’arborescence des rubriques et tu donneras quelques recommandations de rédaction selon les zones du site où ils seront publiés (page d’accueil, page produit, page thématique…)
  • Ton guide de style : = Le CSS mais pas en code. Ça peut aller très loin dans la précision. Exemple : Titre police taille 32, sous-titre police taille 25 italique, châpo police taille 14. Mots-clés en gras. Call-to-action, bouton 45X12 pixels, couleur #F18B00, etc. C’est ici aussi que tu pourras parler du ton à employer dans les différents textes (« je », « nous », formel, familier…)
  • L’organisation du workflow : Qui fait quoi, qui écrit, relit, valide, corrige ? Qui s’occupe de planifier la diffusion des articles ? Qui appuie effectivement sur « Publier » ?

Tu trouveras plein d’infos intéressantes sur les chartes éditoriales chez Yellow Dolphins.

Une fois que tu as créé ou mis la main sur cette charte éditoriale, place à l’écriture. Pour ce faire, tu peux te référer aux conseils de Stephen King ou consulter la bible « Bien rédiger pour le web » d’Isabelle Canivet, dont je me ferai également un plaisir de te parler sur ce blog (c’est prévu, je te jure) !

Une fois ta prose pondue, pas question de cliquer tout de suite sur « Publier ».

Step ONE : CHECK CHECK one-two

Tu as bien écrit, tu as passé des heures à te presser le cerveau pour en tirer le meilleur jus, maintenant, tu vas prendre quelques instants pour relire tout ça « à tête reposée » comme on dit. Mieux, tu demanderas à quelqu’un d’autre de s’en charger. Ça met ton égo de côté  pour juger de la forme et du style. De plus, un œil neutre verra certainement des choses à corriger contrairement à toi qui à la tête dans le guidon depuis des plombes.

On cherchera a évaluer, ici :

  • Le style et le ton de ton texte. Est-ce ce que l’on attend et ce dont il est convenu dans la charte éditoriale ?
  • L’efficacité globale du texte. Est-ce qu’il est précis, concis, compréhensible, adapté à la cible ? C’est ici qu’on effectuera quelques coupes dans les phrases trop longues, qu’on en reformulera éventuellement d’autres, qu’on fera sauter les répétitions ou qu’on changera les termes trop jargonneux.  Comme Carrefour, on OP-TI-MI-SE.
  • Attention, cette étape pourra peut-être déboucher sur la réécriture totale ou partielle de ton texte. On peut se rendre compte que l’angle ne va plus, que l’info peut être structurée autrement…L’important est d’améliorer le texte, sa compréhension et sa cohérence avec ses objectifs et ses cibles.

STEP TWO : FACT CHECKING

Alors, tu n’es pas journaliste mais tu es un·e professionnel·le et tu ne fais pas ton business dans la fake news. Tu vas donc t’assurer que ce que tu écris est vrai, afin de garantir la crédibilité de ton contenu et sa qualité.

gif sherlock benedict cumberbatch 5W journalisme

image Giphy

STEP THREE : TALK SEO TO ME

Même si tu as suivi les guidelines de ta charte éditoriale à la lettre, il y a toujours moyen d’optimiser le SEO de ton texte. Ainsi, tu porteras ton attention sur la structure du texte (entonnoir inversé, du général au particulier, titres, sous-titres…) et la présence des mots et expressions-clés et leur emplacement dans le texte.

STEP FOUR : FINAL CUT

Un dernier coup pour la route ? Oui et plutôt deux fois qu’une. Tu reliras encore ton texte et s’il le faut tu le corrigeras encore. Fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire, coquilles, tu ne laisseras rien passer. Et tu vérifieras aussi que la charte est bien respectée, que les titres sont dans le bon format, ainsi que tout le reste du texte (sous-titres, chapo, gras, italique…) qui se doit d’être en parfaite (ou presque) corrélation avec les guidelines de ta charte éditoriale.

Si et seulement si, tout est bon, alors, tu pourras publier ton contenu !

Lire l’article original sur le blog d’1min30

 

PS : Tu n’oublieras pas non plus de citer tes sources en cas de reprise d’infos (cf ci-dessus et plusieurs fois dans ce post) ainsi que de créditer les auteurs des images que tu utilises, si elles ne sont pas de ta production. C’est la moindre des choses (et un peu la loi aussi). Bisous.

Crédit photo : Christin Hume sur Unsplash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.