On a testé les coupons Facebook Ads

Et c’est pas super-super facile au début.

Miloon et moi-même sommes deux ferventes utilisatrices des internets et des réseaux sociaux depuis quelques années maintenant (hashtag les anciennes) mais en ce qui concerne l’advertising en ligne à un niveau amateur ou professionnel, c’est pas encore ça. Bien que possédant toutes les deux moults blogs et pages Facebook, nous n’avons que tout récemment eu les cojones de tester le sponsoring de post sur Facebook et cela, uniquement parce que Mark Zuckie nous a filé un coupon d’une valeur de 30€.

Si toi aussi tu possèdes ce type de page FB à titre pro ou perso, tu as peut-être déjà bénéficié de ce genre de promotion, judicieusement envoyée pour te donner envie de faire de la pub sur Facebook plutôt que de compter sur le reach organique de tes posts pour gagner de la visibilité et des fans.

Bénéficiez de 30 euro-thunes pour promouvoir un post !

Super ! Je vais enfin pouvoir faire ma pub, diffuser la bonne parole, convertir des profanes à mes évangiles numériques, me suis dit-je en voyant l’encart d’information sur ma page. Pas naïve, je suis quand même allée chercher des infos pour vérifier comment je pouvais accéder au Graal sans lâcher un centime. Je connais le laïus : si c’est gratuit, c’est que c’est moi le produit. Je cherche et je comprends rapidement que ce que Facebook veut, c’est un moyen de paiement, même si tu ne comptes pas t’en servir. Il est à la recherche de la moindre de tes informations.

Comment ça fonctionne ? Facebook t’invite à booster une publication. Une fois que tu as choisi la publication que tu souhaites montrer au monde entier, Facebook te laisse paramétrer les détails de ton audience (astuce : tu vises un public francophone, ne vise pas la Chine), les dates de boost. C’est lorsque tu appuies sur le bouton pour valider ton envie de célébrité que Facebook te demande un peu de toi. Autant d’ordinaire, j’ai tendance à dire « tant pis », à tourner les talons, autant là, je sais pas, j’ai fait la fofolle et j’ai décidé de communiquer à Facebook mon accès à mon PayPal.

Première crise d’angoisse : Facebook dit qu’une erreur est survenue et que les 2 euros que t’as misés pour toucher ton futur public te seront débités sur ton moyen de paiement et pas depuis ton crédit offert. Cris et hurlements.
Premier réflexe : faire marche arrière. Vouloir annuler la campagne, résilier la carte de crédit, s’effacer de Facebook, tout plaquer et partir élever des chèvres dans le Massif Central. Admettons-le, ça serait un brin exagéré.
Changement de stratégie : ça ne sera pas si simple que ça mais bonté divine, je l’aurai mon crédit, je l’aurai ! Je fouille un peu partout pour voir s’il n’y a pas moyen de re-paramétrer la publication à booster pour voir si cette fois, il n’y a plus d’erreur.
Victoire : apparemment, il suffisait d’insister un peu, le montant sera débité sur mon crédit que j’ai eu parce que je suis trop la pote secrète de Marky Mark Zuzu.

Test pour une pub de type « envoie des gens sur mon site »

Si mes souvenirs sont bons, j’ai effectué un test avec un post qui devait inciter les gens à se rendre sur mon site pour lire un post spécifique. Le gestionnaire de pub te mâche plutôt le travail de configuration, puisqu’il te propose de booster un post en particulier (qui marche bien mais pourrait mieux faire ou qui ressemble à des posts de « concurrents » qui marchent bien et qu’il estime que tu pourrais en faire autant avec de la pub). Pareil pour la sélection de l’audience, l’outil est plutôt intuitif et te propose de cibler des internautes par âge, sexe, lieu de résidence, langue, et par une pléthore d’intérêts que tu peux sélectionner par mots-clés . Quand c’est ta première fois, comme moi dans ce cas, t’es plutôt content de te faire guider. En tout cas, moi, ça m’a rassuré.

Une fois tout configuré, le code du coupon entré, tout ça tout ça, ton post est envoyé en « review » auprès des équipes de modération de Facebook qui vont te dire si oui ou non il est diffusable et surtout s’il respecte bien les règles publicitaires de la plateforme (si les plus gros sites de fake news de la terre réussissent à passer, tu devrais t’en sortir, rassure-toi).

Si ta pub ne fait pas la promotion d’armes, de drogues, de pornographie et n’incite pas à la haine, elle est envoyée dans les Internets, en direction de ta cible, si possible, pour une durée/montant déterminé·e. Facebook t’envoie un mail tous les jours que dure ta campagne pour te donner les résultats de manière synthétisée et notamment, si tu l’as choisi, la répartition des impressions entre Facebook et Instagram.

Est-ce que ça marche ?

Avant toute chose, Facebook te propose 6 étapes pour comprendre les bases de ses publicités. Quand tu testes tes connaissances avec les quiz, tu comprends rapidement que ce que Facebook entend par booster tes publications, ça ne signifie pas que tu vas récolter des likes, des ventes, des abonnements, des fans, des commentaires. Ça veut dire que tes publications vont apparaître sur le fil d’actualité de plus de monde. Ensuite, libre à ces gens d’être interpelés par ta publication, d’avoir la concentration et le temps d’y prêter attention et d’interagir avec. Ces quiz sont une sorte de mise au point sur les attentes que tu es en droit d’avoir et rien d’autre.

Ça te permettra éventuellement de réfléchir à une meilleure mise en valeur de ce que tu souhaites communiquer au monde, de repenser le message que tu veux transmettre, de travailler l’envie que tu veux réveiller chez tes futurs abonnés.

Est-ce que ça marche du coup ? Oui et non. Tu verras peut-être des inconnus liker ta publication, peut-être même s’abonner, peut-être même commenter et commencer une interaction avec ta page mais rien n’est garanti. Ça dépend surtout de la qualité de la publication. Et pour cela il y a quelques bonnes pratiques qui circulent sur le web (mais rien ne t’empêche de faire EXACTEMENT ce que tu veux).

To be the best

Comme pour tout ce qui se fait sur le net, il n’y a pas de règles figées pour réussir ta publicité Facebook. Les algos évoluent souvent, les pratiques aussi et comme le dit mon prof de webmarketing : l’internaute a toujours raison, de toute façon, c’est donc lui et lui seul qui va décider, en cliquant dessus ou pas, si ta pub fonctionnera.

Après, il y a quand même quelques bonnes pratiques que tu pourras utiliser. Les amis d’Hubspot, par exemple, nous disent qu’il y a 4 grands principes à connaître pour réussir ta pub Facebook :

  1. Elle est plus visuelle que textuelle : le contenu visuel est mieux traité par les algos de Facebook mais aussi plus susceptible d’être retenu et partagé par les internautes. Pense donc à choisir une belle image pour ta pub tout en respectant la règle Facebookienne de ne pas y faire apparaître trop de texte. (Un aplat de couleur avec du texte qui occupe 90% du truc, ça ne passe pas en général).
  2. Elle est pertinente : il faut que la pub soit pertinente pour ta cible, qu’elle lui parle, qu’elle lui donne envie d’aller sur ton site. Si tu diffuse une pub qui ne lui apporte rien, l’internaute va se contenter de scroller et continuer sa route pour aller distribuer des likes ailleurs. De plus, FB attribue un score de pertinence aux publicités, taux qui aura un impact sur la manière dont il traitera tes pubs par la suite.
  3. Elle inclut une proposition de valeur : Au-delà de dire que ton produit est le meilleur de la Terre, tu peux expliquer pourquoi l’internaute devrait venir te l’acheter, quelle valeur ça lui apportera de te donner de l’argent. Une réduction, un téléchargement gratuit de quelques ressources… il faut toujours donner pour recevoir.
  4. Elle a un call-to-action clair : L’internaute comprend immédiatement ce qu’il doit faire. Cliquer ici pour s’inscrire. Cliquer ici pour bénéficier d’une réduc’ de X%. S’inscrire à ta newsletter pour recevoir un extrait de ton prochain ebook… les possibilités n’ont pour limite que ta créativité et ton imagination.

Source : 10 examples of Facebook Ads that actually work

Je t’invite aussi à écouter et regarder ce webinaire de la bloggeuse Aby Moore, diffusé il y a quelques mois à l’occasion de la conférence en ligne Social Ads School de Verick Wayne. Elle y raconte comment elle a développé son audience et ses revenus grâce aux pubs Facebook et aussi, comment le fait de ne pas forcément suivre les best practices mais plutôt de sponsoriser des posts qui lui ressemblent l’a aussi beaucoup aidé.

Parce qu’elle est là, la morale de l’histoire. Pour que ta pub fonctionne, elle doit surtout TE ressembler (ou ressembler à ton entreprise, ton employeur, enfin, tu m’as compris quoi), parce qu’au fond, c’est toujours ton identité qui plait.

En ce qui me concerne (Leeloo), je n’ai absolument pas pris en compte ces best practices au moment de mon test ce qui explique très certainement que je n’ai pas eu énormément de retours. Au prochain coupon, je m’appliquerai !

Une réflexion sur “On a testé les coupons Facebook Ads

  1. Miloon Alleghra dit :

    A reblogué ceci sur Miloon Alleghraet a ajouté:
    Dans ma conquête d’un nouveau public (autre que la famille et les amis), j’ai cédé aux sirènes de la publicité Facebook et j’ai testé, à peu près en même temps que ma pote Leeloo, les coupons Facebook Ads… Récit écrit à 4 mains :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.