hashtag social media blog réseaux sociaux SEO web actus internet

Actus du web – S02E48 – Semaine 9

Cette semaine, j’ai décidé de ne pas profiter du soleil pour te livrer quelques nouvelles des internets. Quelle générosité, je sais ! A suivre, donc : YouTube revoit sa copie en matière de sécurité des mineurs, WinRAR patche une faille vieille de 19 ans, le gouvernement français travaille sur une loi contre la haine en ligne, et les australien·ne·s peuvent avoir des émojis sur leur plaque d’immatriculation. Scrolle, baby, scrolle !

Sans sous les zouzous !

Ça va piquer pour les parents qui se voyaient déjà multi-millionnaires grâce aux vidéos de leurs mioches déballant des jouets ou se faisant « pranker » à la sortie de la douche. En effet, YouTube vient de mettre à jour ses règles concernant les vidéos pouvant inclure des mineurs.

L’histoire commence il y a quelques semaines alors qu’un youtuber américain, Matt Watson, démontre dans une vidéo que des pédophiles laissent des commentaires bien dégueulasses sous des vidéos montrant des enfants. Mais comme ils ne contreviennent pas aux CGU de YouTube, ils ne sont pas modérés.

Autre problème : l’algorithme de YouTube devient alors un magnifique outil de curation de vidéos « sur le même thème » aka, d’enfants faisant tout un tas de choses normales mais dont les pédophiles raffolent.

Ça fâche un peu de monde en ligne, mais pas suffisamment apparemment pour que YouTube se bouge. Alors, quand des gros annonceurs tels que Nestlé, Disney ou Epic Games gèlent leurs investissements publicitaires sur la plateforme à cause de son manque de réactivité, c’est plus la même…

Fin de semaine dernière, YouTube a déclaré prendre le problème très au sérieux (et c’est tant mieux) et a commencé par désactiver les commentaires sous des dizaines de millions de vidéos mettant en scène des enfants, puis par supprimer près de 400 chaînes et des milliers de commentaires dégueux.

La seconde étape est la plus significative : YouTube désactive désormais la monétisation de contenus montrant des mineurs.

Les vidéos avec des mineurs et à risque de faire l’objet des commentaires prédateurs ne peuvent recevoir peu ou pas de publicité (icône jaune). Si vous pensez que nous avons commis une erreur, vous pouvez demander un examen manuel. Nous continuerons d’affiner notre approche dans les semaines et les mois à venir.

Source

YouTube recommande également de désactiver les commentaires sous toute vidéo montrant des mineurs et engage les parents à se renseigner dans son Centre de Sécurité s’ils souhaitent partager de vidéos de leurs enfants.

Mon conseil beauté : Cessez d’exposer vos enfants mineurs en ligne pour vous faire de l’argent !

Source et source aussi

A voir aussi : la vidéo du YouTubeur français Le Roi des Rats qui dénonçait déjà ce scandale en 2016.


Donnez de l’argent à WinRAR

Si tu as un ordinateur, tu possèdes probablement le logiciel propriétaire gratuit le plus connu du marché, WinRAR, cet utilitaire bien pratique qui te permet de compresser ou décompresser tes fichiers et dossiers.

Depuis toujours, WinRAR est proposé au téléchargement gratuit pour une période d’essai de 30 jours mais continue très bien de fonctionner une fois cette période dépassée, si bien que personne n’a jamais vraiment du acheter ce logiciel.

Et bien, on aurait peut-être du leur donner de la thune plus tôt, parce que le mois dernier (seulement), WinRAR a corrigé une faille de sécurité dans son logiciel qui trainait depuis 19 ans. Cette faille permettait à des hackers d’installer des logiciels malveillants et à terme, de prendre la main sur un PC.

WinRAR a fini par patcher cette faille et encourage ses 500 millions d’utilisateurs à travers le monde de mettre à jour leur version.

Il était temps, en effet !

Source


Imagine there’s not haters…

Lors d’un discours prononcé devant le CRIF la semaine dernière, Emmanuel Macron a confirmé qu’un projet de loi pour lutter contre la haine sur Internet était en cours. Il a même été jusqu’à évoquer la date du mois de mai 2019 la sortie de ce texte.

Ce que ce texte portera donc, ce sont des dispositions claires imposant les retraits dans les meilleurs délais de tous les contenus appelant à la haine et mettant en œuvre toutes les techniques permettant de repérer l’identité dans les meilleurs délais et enfin appelant à la responsabilité, y compris sur le plan juridique, lesdites plateformes.

Emmanuel Macron, 20 février 2019, dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF)

Ce projet de loi arrive dans la continuité des lois déjà en place (LCEN – loi pour la confiance en l’économie numérique, notamment), amenant un renforcement annoncé dans le plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en ligne, mis en place par le gouvernement en 2018.

S’appuyant sur l’exemple de l’Allemagne, la France pourrait donc envisager de placer les plateformes face à leurs responsabilités et les contraindre à supprimer les contenus manifestement illégaux dans un délai de 24 heures.

Pour l’instant, pas plus d’informations que ça sur ce que pourrait véritablement contenir cette loi, mais, comme le souligne Numérama, si ce ne sont pas les idées qui manquent, les moyens, eux, ne sont pas prévus à la hausse…

En revanche, la stratégie du gouvernement ne contient manifestement aucun moyen en plus pour la justice, afin que l’institution judiciaire puisse faire correctement son travail. Or, la France est l’un des pays européens qui consacrent le moins d’argent par habitant à la justice, selon un rapport de 2018 Commission européenne pour l’efficacité de la justice. Car la justice ne manque évidemment pas de textes pour intervenir sur Internet. Ce dont elle manque, ce sont des moyens pour agir vite et efficacement.

Numérama

Source


*Émoji qui lève les yeux au ciel*

Je pensais sincèrement que les Américains étaient les rois du YOLO mais il semble que l’Australie ait envie d’entrer dans la course.

L’État du Queensland autorise désormais l’ajout d’émojis sur les plaques d’immatriculations des véhicules de ses habitants. A partir du 1er mars, les australien·ne·s pourront choisir entre 5 têtes jaunes pour customiser leur plaque :

  • Emoji lunettes de soleil 😎
  • Emoji clin d’œil 😉
  • Emoji yeux en cœur 😍
  • Emoji sourire 😃
  • Emoji mort de rire 😂.

Pas complètement idiot, l’État a restreint les options à ces cinq tronches-là, évitant ainsi une invasion de plaques d’immatriculation avec des 💩 , des 🍑 et des 🍆 (définitivement ceux que j’aurais choisi, j’avoue).

Source


Autres trucs intéressants mais dont j’ai la flemme de te parler


On se retrouve la semaine prochaine pour de nouvelles informations capitales sur le monde des Internets et des réseaux sociaux ! En attendant, partage mes posts autour de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.