hashtag social media blog réseaux sociaux SEO web actus internet

Actus du Web – S02E47 – Semaine 8

C’est les vacances dans ma zone, donc forcément, tout est chamboulé dans les plannings : j’ai loupé le sport, passé beaucoup de temps sur les autoroutes de France et sauté une semaine d’ADW parce que j’étais en famille. Mais, je reviens cette semaine, à la bourre certes, mais je reviens !

Ça rigole moins maintenant…

Il y a maintenant deux semaines, Libération publiait un article, via sa plateforme de fact-checking Check News, répondant aux interrogations d’internautes concernant un groupe Facebook privé appelé La Ligue du LOL.

Ce groupe, créé il y a une dizaine d’années environ par Vincent Glad, était, à la base, un lieu virtuel où se retrouvaient des journalistes parisiens et autres bloggeurs, pour partager des vannes, du LOL, des memes, souvent issus de Twitter, plateforme encore très confidentielle en France à l’époque.

Sauf que c’est rapidement parti en couille puisque des membres du groupe ont commencé à harceler des gens en ligne sous prétexte que c’était drôle (pour eux, pas pour celleux qui subissaient), allant jusqu’à harceler sexuellement, menacer et intimider des internautes IRL.

Quand l’article sort, je tombe simultanément sur les excuses publiées par Henry Michel, podcasteur dont j’aime beaucoup le travail, ancien membre du groupe.

A ce moment-là, je me rappelle avoir vu #LigueDuLOL dans les bios de gens que je suivais sur Twitter à l’époque sans savoir de quoi il s’agissait. Et à mesure que les témoignages de victimes sortent, que les paroles se libèrent, je me souviens avoir vu les choses sans en avoir compris l’ampleur.

Je me souviens que Capucine Piot s’en prenait plein la gueule mais je ne savais pas pourquoi. Je me souviens de Daria Marx aussi, Le Reilly aussi…Je me souviens avoir connue l’excellente Florence Porcel parce que ces twittos se foutaient de sa gueule à longueur de journée, probablement parce qu’elle était brillante.

Je me souviens avoir suivi sur Twitter certains des membres de cette Ligue et me rendre compte que j’en suivais encore aujourd’hui.

Dans le même week-end, après les témoignages de victimes, ce sont les tentatives d’explications et d’excuses des membres de la LDL qui apparaissent, certains reconnaissant être des gros cons, d’autres essayant de se justifier à base de « c’était pas la même époque ».

Puis pour la première fois, j’ai eu le sentiment de voir des rédactions prendre leur responsabilité : Libération suspend Vincent Glad et Alexandre Hervaut, Les Inrocks suspend son rédac’ chef, David Doucet, le Tag Parfait voit la démission de son co-fondateur Stephen des Aulnois et même l’historique podcast Studio 404 décide tout bonnement d’arrêter puisque l’un de ses membres fondateurs et associé, Sylvain Paley, faisait partie de la LDL.

Alors qu’on aurait pu s’attendre à une omerta autour des agissements de tous ces mecs, plutôt bien placés professionnellement, parfois même un peu connus, on a assisté à un retour de bâton mérité.

Pour une fois, on a cru les victimes et refusé d’excuser les bourreaux.

A mon petit niveau, cette affaire provoque plusieurs choses. De la colère – parce que ces agissements sont totalement immondes, de la honte – parce que j’ai ri à leurs blagues et peut-être même relayé leurs campagnes de harcèlement, parce que je n’ai rien fait, rien vu… de la stupeur – parce que je ne pensais pas qu’un groupe réuni autour du LOL pouvait être aussi malfaisant (mon côté Bisounours a tendance à croire que tout le monde à bon fond), et aussi des regrets – parce que je sais que je me suis toujours empêchée de trop l’ouvrir en ligne pour ne pas me faire remarquer par ce genre de trolls. Parce que je suis toujours restée cachée de peur de me faire harceler.

Je suis aujourd’hui contente que des meufs et des mecs aient osé parler pour que plus personne n’ait à se cacher.

Pour en savoir plus sur cette affaire, je t’invite à lire les articles suivants :


Pourquoi je vois ça ?

A partir du 28 février, nous allons enfin savoir qui se cache derrière une publicité sur Facebook et surtout, quelles informations nous concernant ont été utilisées et si elles ont été téléchargées, voire partagées avec une marque.

Image Le Blog du Modérateur

En effet, avec l’encart « Pourquoi est-ce que je vois ça », les utilisateurs et utilisatrices de Facebook pourront avoir accès à de nouvelles informations, comme le nom de la marque qui a payé la pub, les informations de ciblage publicitaire ainsi que qui a eu accès à ses infos (la marque, les partenaires)…

Pour une fois que Facebook fait preuve d’un peu de transparence…!

Source


Le mal-aimé explorateur de l’internet

Ça fait des dizaines d’années qu’une partie du web aime à railler Internet Explorer, le faisant même la vedette de nombreux memes. Mais là, on a atteint un autre level de désaveu puisque c’est la société Microsoft qui le dit « N’utilisez plus Internet Explorer, c’est dangereux ».

Dans article paru sur le blog d’un spécialiste de la cybersécurité chez Microsoft, ce dernier demande expressément aux internautes, notamment dans les entreprises, de ne plus utiliser IE comme navigateur par défaut, les invitant plutôt à passer par Edge.

Pour lui, continuer à utiliser IE engendre une « dette technique » : cela peut faire gagner du temps ou de l’argent sur le moment, mais finit généralement par en faire perdre plus tard, et augmente le risque de bugs et de coûts sur le moyen et long terme.

Source Safely Endangered Comics

Source


Slide dans les DMs

On vient d’apprendre dans un article paru su Techcrunch que Twitter n’est pas en reste quand il s’agit de faire de la merde avec les données privées des gens (si on en doutait encore).

En effet, il s’avère que la team de Jack stockent les DM (aka messages privés) échangés sur Twitter pendant plusieurs années et ce, même s’ils ont été supprimés. Et encore mieux, la plateforme sauvegarderaient aussi des messages envoyés de/vers des comptes qui ont été supprimés ou désactivés.

C’est plutôt cocasse, non ?

C’est un chercheur en sécurité du nom de Karan Saini qui a révélé cette histoire. Ce dernier a en effet téléchargé une archive de ses données et a constaté que s’y trouvaient encore des DM vieux de plusieurs années, provenant de comptes supprimés de la plateforme. Le hic, c’est que Twitter est sensé effacer les données d’un compte supprimé au bout de 30 jours.

Pour le chercheur, rien de bien grave, tout de même, un simple bug fonctionnel qu’il a gentiment signalé à Twitter.

Source


230 de plus !

Passée du camp des pros, à l’époque MSN, à celui des anti, pendant ma période Parano, puis de nouveau dans le camp des pros depuis les smartphones (tu remarqueras que ma veste tourne plus vite qu’un bédot dans un concert de reggae), je ne peux que me réjouir de la nouvelle salve d’emoji qui vient d’être ajoutée dans nos claviers numériques.

Source Emojipedia

Emojipédia a révélé les nouveaux petits dessins qui viendront égayer nos conversations : gaufre, flamand rose, glaçon, loutre (<3), mais aussi pincer (qui sera utilisé pour faire référence à un sexe masculin de petite taille par plus de 100% des internautes), la famille s’agrandit !

Côté progrès social, on notera l’apparition de couples homosexuels se tenant la main, dans une variété de couleurs de peau, mais aussi de couples « gender fluid ». On voit aussi enfin les emojis fauteuils roulants, cane blanche ou encore appareil auditif, personnes mal-entendantes ou même prothèses.

Et je me réjouis tout personnellement de l’arrivée de la goutte de sang rouge (dans la Team Menstrues on attend le tampon, la serviette et la cup de pied ferme) et du slip kangourou.

A retrouver très bientôt dans ton clavier !

Source


Gagne de l’argent facilement – vends tes données persos !

Encore une occasion de sa faire de la thune tuée dans l’œuf !

Alors qu’on venait à peine d’apprendre l’existence de l’application Facebook Research qui permettait à des jeunes de 13 à 35 ans de gagner quelques 20€/mois contre un accès total aux données de leurs smartphones, Facebook a décidé de renoncer à son appli !

Disponible sur iOS, Facebook entendait en faire une version Android, mais sentant probablement l’odeur du shitstorm arriver et Apple ayant eu vent des pratiques douteuses de cette appli, la firme de Palo Santo n’a eu d’autre choix que de retirer Facebook Research de l’App Store.

Non sans un petit coup de gueule d’adieu contre TechCrucnh qui a balancé l’histoire :

« Les faits clés de ce programme d’étude de marché sont ignorés. Malgré les premiers rapports, il n’y avait rien de « secret » à son sujet, on l’appelait littéralement Facebook Research App (l’application de recherche de Facebook en français). » Il a par ailleurs renchéri sur le fait que ce n’était pas de l’espionnage car la permission des sujets avait été obtenue avec des explications claires et en échange d’une rémunération. Le géant américain a aussi tenu à signaler que « moins de 5% des personnes qui ont choisi de participer à l’étude étaient des adolescents. Ils avaient tous un accord parental signé ».

Siècle Digital, « Facebook va supprimer son application iOS de récolte de données »

Source


Plus de trucs à lire mais dont j’ai la flemme de parler !

Rendez-vous la semaine prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.