hashtag social media blog réseaux sociaux SEO web actus internet

Actus du web – S02E44 – semaine 4

Cette semaine, je me penche sur le cas, évoqué la semaine dernière, du rapport annuel de Buffer Je jette un œil aussi du côté de Facebook et la vente de nos données persos. Je te parlerai enfin, d’un gros fichier de quelques 700 millions d’adresses mail piratées.

State of Social Media 2019, what’s up ?

Comme chaque année, Buffer publie son rapport sur l’état du monde merveilleux du social media et du marketing digital. Regardons tout de suite ce que nous révèle l’édition 2019 !

Les Stories c’est la vie !

Depuis la généralisation de la fonctionnalité Story dans quasiment toutes les applis social media, Buffer recense près d’un MILLIARD de comptes qui postent des stories chaque jour ! Du côté des marques interrogées par l’éditeur, elles sont 57% à juger les stories efficaces. Avec l’arrivée de la pub dans les stories, c’est tout un monde qui s’ouvre aux annonceurs et 61% d’entre eux prévoient d’investir dans de la pub en Story en 2019.

Les messageries (même si c’est pas drôle*)

2019 vient à peine de commencer mais c’est déjà l’année où Whatsapp a dépassé Facebook en nombre d’utilisateurs. Les messageries restent des grandes favorites dans le cœur des internautes, qu’il s’agisse de cette dernière ou encore de Messenger, Telegram ou même de la fonctionnalité messagerie intégrée (et désormais pimpée) d’Instagram.

Cependant, les marques ne semblent pas souhaiter s’emparer du support pour communiquer vers leurs cibles. Elles sont en effet 71% à déclarer ne pas vouloir y aller et j’ai envie de dire, ce n’est pas un mal ! Une des raisons que je vois pour cette défiance à l’encontre des messageries, ce n’est pas tant leur inefficacité (on se doute bien qu’à l’ère de l’hyper-personnalisation, parler avec un internaute en one-to-one c’est le rêve et la messagerie est le canal idéal pour ça) mais plutôt qu’elles ont bien compris que ça risquait de faire chier pas mal de monde et surtout que les users (européens en tout cas) n’hésiteraient pas à leur brandir le texte de la RGPD en pleine face pour leur rappeler que non, si on ne leur a pas demandé de venir nous parler sur par mail, c’est pas pour venir nous proposer des promos dans nos messageries !

Les influenceur.euse.s, on y voit pas bien clair

Même si les marques reconnaissent que travailler avec des influenceur.euse.s ça fonctionne plutôt pas mal, les lignes directrices de ces collaborations sont encore flous pour bon nombres d’entre elles. En effet, elles ne sont que 6% à juger ces dernières claire, contre 44.8% peu claires et près de 15% pas claires du tout.

Tout cela révèle bien le flou artistique qui règne encore aujourd’hui dans les « échanges » entre marques et influenceur.euse.s. Que demander, pour combien, quelles sont les limites, que révéler à l’internaute de la collaboration…? De nombreuses questions entourent encore ce marché et le marketing d’influence, bien qu’au cœur de la tendance, mériterait en effet de se doter de quelques règles et bonnes pratiques pour rendre tout cela plus sain.

La vidéo, toujours plus

Buffer révèle dans son étude que « seules » 14.7% des marques ne publient pas de vidéo en ligne ! Pour les autres, Facebook reste toujours le principal canal de diffusion pour les marques (entre la diffusion de vidéo en natif, les lives…Facebook a grandement appuyé sur ce media l’année dernière et ça semble continuer dans cette direction) et arrive en tête de classement pour 81% des marques. Facebook devance alors YouTube, qui est plébiscité à 62%, puis Instagram (57%).

Petite dernière, la plateforme pro LinkedIn, qui se positionne en 5è place mais où apparemment les vidéos sont 20 fois plus partagées que tous les autres contenus, ce qui signifie qu’on va sûrement voir masse de vidéos dans les timelines LinkedIn en 2019.

Toujours dans le domaine de la vidéo, Buffer se penche sur IGTV, grosse nouveauté d’Instagram l’année dernière, qui ne semble pas encore faire mouche du côté des marques : elles sont en effet 72% à ne pas avoir l’intention de créer du contenu sur cette plateforme en 2019, préférant a priori se concentrer sur les ads dans les stories.

Pour consulter l’ensemble des (très nombreuses) informations intéressantes que cette étude nous révèle sur les usages et les intentions des marques en termes de marketing digital, je t’invite bien évidemment à te rendre sur le site dédié de Buffer : State of Social 2019.

Source 

*Jeu de mot copyright François Pérusse qui ne fait sûrement rire que moi dans ce contexte.

Facebook : éthique et tac

Des documents révélés par un opposant juridique à Facebook montre que la firme de Palo Alto a toujours eu un peu de mal avec les questions d’éthique.

C’est dans le cadre d’une affaire qui oppose Six4Three à Facebook que des documents, révélant que Facebook avait des discussions très officielles en interne sur la commercialisation des données personnelles de ses utilisateurs, ont été révélés.

Six4Three développeur de l’application Pikini (qui permet de chercher des photos de bikini sur Facebook…#classe) a pu obtenir ces documents dans le cadre du procès qu’il a intenté à Facebook pour avoir bouleversé le fonctionnement de son app, en changeant les règles relatives à la collecte et au partage de certaines données – ouin, il est pas content parce qu’il peut plus accéder aux datas des utilisateurs de son app douteuse. 

Récupérés et dépiautés par des parlementaires britanniques, ces documents révèlent qu’entre 2012 et 2013, Facebook discutait très sérieusement en interne de la manière d’ouvrir aux entreprises plus d’accès aux données des users, afin d’en tirer plus de revenus publicitaires, le tout avant de faire volte-face et bloquer ce qui avait permis aux coquins de Cambridge Analytica de se faire plaisir, par exemple.

Rien de bien nouveau sous le soleil, tu me dirais, mais parce que les britanniques sont tenaces, ils ont réussi à éplucher quelques 250 mails contenus dans ces docs et y ont découvert que pour certaines grosses compagnies comme Tinder, Airbnb ou Netflix, qui dépensaient plus de 250 000 dollars par an en pubs sur la plateforme, c’était pas tout à fait la même chose : elles ont pu accéder, notamment, aux messages privés des utilisateurs.

Une offre commerciale que Facebook jurait avoir renvoyée aux oubliettes aurait donc finalement été mise en place pour quelques grands comptes…pas surprenant, hélas, mais toujours ravissant de voir la firme patauger dans la semoule de ses propres défaillances.

Affaire, évidemment, pleine de rebondissements et à suivre.

Source


Fais-tu partie des 700 millions de mails piratés ?

Toi aussi découvre si tu fais partie des 700 millions de veinard.e.s qui se sont retrouvés dans un méga fichier partagés par des hackers, appelé Collection #1 !

Ce fichier, repéré par Troy Hunt, un chercheur en sécurité, sur un forum de pirates, était hébergé sur Mega (il a été retiré depuis), pesait 87 Go et comprenait quelques 700 millions d’adresses mails et 21 millions de mots de passe.

Avec un nombre aussi élevé, il n’est pas impossible que tu fasse partie des victimes (une de mes adresses mail y figure) et tu as moyen de le vérifier en te rendant sur Have I Been Pwned, le site qui référence les diverses failles connues, les adresse mails et les mots de passe hackés.

Pour vérifier si ton mail fait partie de cette faille (et d’autres): rends-toi sur cette page. Et pour vérifier si ton mot de passe a été également piraté, c’est ici que ça se passe.

Si tu apparaît dans la liste des emails piratés, il est recommandé de changer de mot de passe et si un de tes mots de passe a également été piratés (comme c’est le cas pour l’un des miens également), ne l’utilise plus jamais et remplace-le tout de suite si tu l’utilisais encore.

A noter qu’il existe de nombreux outils qui te permettent de gérer tes mots de passe de manière sécurisée dont 1Password ou encore l’outil Password Google. Tu peux aussi opter pour l’authentification en deux étapes pour pas mal de comptes maintenant (un mot de passe + un code à entrer ou une manip à faire sur ton smartphone).

Source

Bonne chance et à la semaine prochaine pour d’autres aventures !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.