actus du web hashtag social media bannière 2018

Actus du Web – épisode 25 – Semaine 9

Hello World et bienvenu·e·s dans ce vingt-cinquème épisode des Actus du Web ! #ADW est une rubrique hebdomadaire qui fait le tour de ce qui a agité le web et les réseaux sociaux la semaine précédente. Nouvelles fonctionnalités, nouvelles plateformes, beau coup de com’ ou gros plantage, HSM veille toute la semaine et te transmet le best of chaque lundi (environ).

Vero, la petite nouvelle ne fait pas l’unanimité

Quoi, tu connais pas Vero ? Même en vacances j’en ai entendu parler ! Alors, non, il ne s’agit pas d’une nana en justaucorps en train de faire des exercices de Gym Tonic avec sa copine, mais d’un phénomène international d’envergure : un réseau social qui veut révolutionner le game.

Vero, donc, pour « vrai », « vérité » en italien et en latin, c’est le nouveau réseau social en vogue ces derniers jours. Son objectif, « créer quelque chose de plus authentique. (…) un réseau social qui vous laisse être vous-même« . Partis du constat que les réseaux sociaux nous amènent à ne présenter qu’une partie éditée de nous-même, ce que nous pensons être le plus intéressant, les fondateurs de Vero souhaitent proposer une plateforme où les utilisateurs sont les consommateurs et non pas les « produits » et où chacun·e est libre de sélectionner à qui il montre chaque message, ne laissant pas le choix à un quelconque algorithme.

Sur le papier, c’est plutôt louable et ça donne plutôt envie, c’est vrai. Et le fait de voir de plus en plus de mes connaissances migrer/ouvrir un compte sur Vero a évidemment titillé ma curiosité et j’y ai donc créé un compte. A titre perso, je ne suis pas hyper convaincue par le projet, même si l’appli est plutôt jolie et relativement simple à prendre en main (retrouvez tous mes tests, aussi complets que celui-ci, sur ma chaîne Youtube).

screenshot VERO composition post ajout de contenus

Image HSM

Comme beaucoup d’internautes, il y a pas mal de choses qui me chiffonnent :

  • Même si au moment de l’inscription on te fait la tirade de la protection de la vie privée, qu’on utilisera pas tes infos blablabla, certains ont remarqué que dans les CGU, Vero recueille ton nom, prénom, n° de téléphone, mail et ta géolocalisation. Ça fait beaucoup (autant qu’un Facebook, tu me diras, oui c’est vrai) et ajoute à ça que l’appli se réserve le droit de conserver tous messages envoyés par le service, ton adresse IP, les infos sur ton mobile et les pages vues, j’ai envie de dire wait a minute, darling.
  • Un de ses fondateurs est un ancien dirigeant d’une entreprise de construction qui a fait faillite, a licencié 20.000 personnes mais qui n’a pas payé d’indemnités à celles et ceux qui devaient en recevoir. En terme de coolitude et de sincérité, ça fait tâche pour Vero.
  • L’appli existe depuis deux ou trois ans mais peinait à se faire connaître et son explosion fin février n’est « que » le résultat d’une belle campagne de partenariats avec des gros influenceurs web (EnjoyPhoenix en France y a participé). C’est effectivement très bien réalisé et bien orchestré mais au final le résultat est pas ouf : les mecs n’avaient pas anticipé le grand nombre de nouvelles inscriptions ce qui a amené de gros bugs qui ont bien fait chier tout le monde et refroidit pas mal de gens. Du coup, quand tu t’inscris tu as un peu de mal à y retrouver tes potes et te retrouves dans une sorte de no man’s land.
screenshot infleunceuse US VERO campagne marketing

Image HSM

Alors, est-ce que tout cela justifie de s’inscrire ou non sur une nouvelle plateforme ? Je te le dirai franchement, je ne sais pas. D’un côté la promesse est cool, le fait de retrouver un fil d’actus chronologique, sans algos, c’est plus qu’agréable. Le fait de pouvoir filtrer les contenus que tu regardes par catégorie, c’est bien vu. L’absence totale de pub sur la plateforme (le premier million d’inscrits a eu le droit à une version gratuite à vie, puis les suivants aussi pour se faire pardonner des bugs relous. L’appli, toujours en beta, je précise, c’est important, devrait par la suite fonctionner par abonnement mais on ne sait pas encore quand ni à quel prix) est plus qu’agréable mais les zones d’ombres et le grand nombre d’infos que conserve l’application me gênent pas mal.

Je ne te recommanderai pas d’y courir dès maintenant surtout que pour se désinscrire, le réseau annonce que la demande n’est pas automatique, mais qu’il faut d’abord qu’elle soit étudiée et approuvée après l’envoi d’une requête.

Relou et chelou.

Source


Facebook : la vidéo, c’est fini, place à la 3D

Et si on revenait vers notre bon vieux Facebook, qu’on connait, qu’on aime et qui nous veut que du bien ? Et tu sais quoi, Facebook, c’est le futur ! Oui ma bonne dame ! Et tu sais pourquoi ?

Parce que maintenant, tu peux publier en 3D ! Annoncé sur Facebook For Developpers, la plateforme geek/dev de Facebook, il est désormais possible de publier des post 3D au format gITF 2.0, standard de l’industrie.

Pour ce faire, tu devras posséder les outils qui permettent de créer des fichiers à ce format ou si tu possède un smartphone Sony par exemple, tu pourras poster les scans 3D réalisés avec ce dernier.

A quoi ça va te servir ? A toi, rien, à part frimer, aux marques en revanche, c’est une nouvelle opportunité de communiquer vers leurs communautés et de leur proposer des contenus qui les amuseront (ou pas) et généreront plus d’engagement (ou pas).

Source


LinkedIn enlève la fonctionnalité « compteur de partage »

Quand tu partages un lien sur un réseau social, il arrive que le site depuis lequel tu partages affiche des boutons de partage, à côté desquels un petit nombre t’indique combien de fois ce lien/post a été partagé sur telle ou telle plateforme.

Un exemple en image :

Bon, tu remarques justement que sur quatre boutons de partage, seul celui du partage sur Facebook affiche le nombre de partages. C’est normal, LinkedIn, à l’instar de Twitter, Google + (qui ?) et d’autres, a décidé de ne plus afficher le nombre de partages.

Pourquoi ? Économiser de la ressource sur ses serveurs principalement mais aussi parce que finalement, tout le monde s’en tape et que le nombre de partages d’un contenu sur une plateforme « ne reflète pas son intérêt », ce qui n’est pas tout à fait faux.

Source


Les chiffres du search organique

Si tu t’intéresses à la SEO (Search Engine Optimization) et à Google Ads, tu sais ce que signifie Search Organique. Sinon, dommage.

Mais t’inquiètes, je t’explique.

L' »organic search » ou les résultats de recherche organique, c’est le terme jargonneux qui désigne les liens qui apparaissent sur une page de résultats des moteurs de recherche (SERP) qui correspondent le plus étroitement à la requête d’un internaute en fonction de leur pertinence et du contexte. On les oppose aux résultats payants, c’est-à-dire ceux pour lesquels des annonceurs ont payé, afin d’apparaître en haut de page lorsque tel ou tel mot-clé est utilisé dans la requête de l’internaute.

Un exemple en image :

Image HSM

Bref, tout ça pour dire que Merkle a publié son dernier rapport Digital Marketing pour le 4ème trimestre 2017 et qu’on a vu le nombre total de visites générés par la recherche organique augmenter de 6% par rapport à 2016.

Je t’invite à télécharger et lire le rapport pour en savoir plus, perso, on est dimanche après-midi et j’ai pas la foi de m’y coller .

Source


Baisse du Reach Facebook, la « riposte » des médias

Encore une lecture que je t’invite à parcourir chez nos amis du Blog du Modérateur.

Suite aux annonces de Facebook de modifier le fil d’actus et de mettre en retrait les publications des pages, les médias ont pas mal serrés les fesses. Puis quand Markie a annoncé qu’en plus, Facebook allait laisser les internautes classer les sites d’actus en fonction de la confiance qu’ils leurs accordaient et qu’EN PLUS le contenu local serait plus mis en avant, là, tout le monde était en PLS.

Maintenant que les effets se sont dissipés, certains médias ont acceptés de donner leur avis et se sont exprimés sur le Blog du Modérateur.

Va lire, c’est intéressant, utile et ça fait du bien des gens qui s’expriment avec un peu de recul.

L’article se trouve ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.